© 2019 - Sébastien Lacroix

Les promesses du ciel :: 2019

Les promesses du ciel

 

"I’ve seen things you people wouldn't believe. Attack ships on fire off the shoulder of Orion. I watched C-beams glitter in the dark near the Tannhäuser gate. All those moments will be lost in time, like tears in rain. Time to die".

 

Rutger Hauer, Blade Runner (1982), scénario de Hampton Fancher et David Peoples.

 

"J’ai vu tant de choses que vous, humains, ne pourriez pas croire. De grands navires en feu surgissant de l'épaule d'Orion. J'ai vu des rayons fabuleux, des rayons C, briller dans l'ombre de la porte de Tannhäuser. Tous ces moments se perdront dans l'oubli comme les larmes dans la pluie. Il est temps de mourir."

 

Si le dernier robot envoyé sur mars pouvait parler, son récit ne serait pas chargé d’autant d’émotion. 

Ce que la science nous donne à voir et à entendre reste 

depuis de nombreuses années une simple projection de nos sens, nous observons mars par l’intermédiaire de la technologie la plus pointue.

Aux confins de l’univers l’homme se fie à la technologie pour l’observer. En attendant de voir de ses propres yeux il se projette dans l’oeil "Pixels" qui lui promet un ciel de mars chargé de particules aux multiples variations de lumières. 

Pour le premier homme envoyé sur mars, les lueurs du ciel de mars seront t’elles à la hauteur de nos fantasmes ?

 

Aujourd’hui l’idée que l’on se fait des paysages de mars se fait à travers les seules missions martiennes américaines qui ont pu nous envoyer des images : viking 1 et 2 (1976), Mars pathfinder (1997), Spirit et opportunity (2004), phoenix (2008, Curiosity (2012), Insight (2018).

 

La représentation du ciel de mars évolue elle est ici représenté par une charte de couleurs et de nuances.

Des nuances plus subtiles, plus douces, avec des dominantes bleus sont apparues progressivement.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now