© 2019 - Sébastien Lacroix

Aire cellulaire :: 2010

urban forest architecture 

 

ICIMU Evolution

 

surface circulaire de 17,7 m de diamètre, 49 conifères,  terre, plastique, métal

 

« C’est par la reconstitution d’une forêt dite ”urbaine” pensée comme une oeuvre d’art que j’explore les possibilités de faire coexister paradoxalement urbanisme et milieu naturel. La forêt pensée comme une oeuvre architecturale, comme une sculpture végétale dont la matière première aurait une essence urbaine.

L’approche de ce travail a suivi une codification intégrant une méthode et une esthétique bien définies, inspirées de protocoles scientifiques et de visions futuristes passées (tel que l’on a pu se les représenter dans les années 70). L’aspect symbolique du milieu forestier et architectural a été lui aussi revisité pour définir un ensemble, nommé Aire 177 qui constitue la base d’une réflexion et de recherches pour de nouvelles manières d’imaginer l’espace, à travers une explorations de territoires fantasmés, de nouveaux lieux pour de nouvelles pensées.

Cette forêt, œuvre forestière urbaine, propose un symbole urbain de réunification et d’échange. Elle ouvre la voie à de nouvelles formes de forêt, des forêts hybrides, scène d’une nouvelle coexistence. » 

 

Sébastien Lacroix

 

 

© 2010, espace rural d’art contemporain le Vent des Forêts,

Laheymeix, France

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now